laqualiteconseil

Mon Compte

Ville de Québec et le livret aux immigrants et réfugiés: c'est NORMAL et même couramment utilisé!

Ville de Québec et le livret aux immigrants et réfugiés: c'est NORMAL et même couramment utilisé!

Devoir écrire un livret à utiliser par les immigrants ou réfugiés pour une bonne intégration au Québec peut paraître inutile et qu'une simple perte de temps et d'argent par notre gouvernement, mais pour moi c'est du déjà vu ailleurs et c'est même considéré normal que ce soit applicable. Pourquoi du déjà vu? Pourquoi est-ce Normal?

Il faut dire que lorsque j'ai lu l'article du journal de Montréal intitulé ''Des mises en garde de la ville de Québec aux réfugiés et aux immigrants'' paraître hier, j'ai tout de suite pensé au fonctionnement des compagnies nord-américaines peut importe l'industrie. Cela ne m'a fait que déceler l'ingéniosité de la part du gouvernement que d'appliquer ce principe dans le projet de la bonne intégration d'immigrants au Québec.

Cette façon de faire; créer un livret avec des ''normes de conduites'', est déjà utilisé par les départements de ressources humaines et il est communément appelé ''le manuel de l'employé''. D'ailleurs, de plus en plus de compagnies adhérent à la création de ce manuel auquel tout employé lit à son embauche et signe avoir lu et compris ce manuel. Cela permet de régler plusieurs problématique ''d'intégration dans la culture de la compagnie''. Si vous allez sur le site web de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA), vous trouverez tout un dossier spécial à ce sujet où il est énuméré les objectifs d'un tel manuel:

  • Définir les attentes et les orientations de l'entreprise
  • Donner de l'information à tous les employés
  • Préciser les règles de fonctionnement de l'entreprise
  • Favoriser l'engagement des employés

À la lecture des objectifs énumérés, devrais-je élaborer plus sur le parfait parallèle avec le livret de la ville de Québec? Mais le paralèlle ne s'arrête pas là..

En effet, toute compagnie manufacturière et encore plus celles qui sont réglementées (ISO, Santé Canada, MAPAQ, FDA,...) se doivent d'implanter des systèmes qualité pour que tout employé s'y conforme et exécute de la même façon qu'un autre une tâche qui lui est attribuée. Cela veut dire qu'il faut que le travail soit fait de façon répétable afin d'obtenir un produit d'une qualité prédéterminée et ce, en tout temps peu importe l'employé qui effectue le travail.

Dans le jargon des Qualiticiens, ces documents du système qualité qui permettent de répondre aux objectifs qualité, salubrité et sécurité sont nommés: Manuel Qualité, Procédures opératoires normalisées et Instructions de travail. Pour la ville de Québec c'est un ''livret''.

Ces documents vous permettent de vous assurer d'avoir entre les mains des produits consommateurs, pharmaceutiques, alimentaires, automobiles, avions,...et j'en passe qui atteignent un haut taux de conformité. C'est ce qui fait la fierté de nos compagnies d'ici, car la plupart ont emboîtées le pas de rajouter la Qualité dans leurs valeurs premières.

Donc, pour ma part, je suis plutôt contente de voir cette initiative se produire avec un tel souci de détailler même les choses les plus banales, comme une ''instruction de travail'' ou un ''manuel de l'employé'' le feraient. N'est-ce pas une immigration un projet entrepris par des individus auquel ils ne savent pas à quoi il feront face et qu'il leur faut un outil pour mieux entreprendre leur projet?

Je suis persuadée que cela ne peut qu'avoir de bonnes répercussions...MAIS, comme tout système qualité ou manuel d'employé, s'il est donné sans formation ou façon de s'assurer de la bonne compréhension des personnes impliquées, ces documents ne serviront alors qu'à remplir la bibliothèque et devenir poussièreux.

Alors, cher gouvernement, chère ville de Québec, assurez-vous de bien finir le travail commencé! Pour toute ''nouveauté'', il y a toujours résistance au changement et la meilleure façon de rendre la transition d'adoption du changement des plus agréables est la communication active du ''pourquoi'' de ce changement/nouveauté et de l'impact sur les personnes impliquées/impactées. Cela éviterait bien des réactions du genre: ''mais ce sont des principes de base'', ''nous sommes en train d'atteindre leur fierté personnelle'', ou ''c'est futile et encore nous gaspillons de l'argent dans les choses inutiles''...

Pour ceux qui sont encore perplexes, selon le témoignage d'une intervenante auprès des immigrants: ''plusieurs de nos (clientes) sont battues ...des parents laissent des enfants de 3 ou 4 ans seuls à la maison et parce que tout simplement c'était ''normal'' de le faire chez eux ...ils ne font pas ça parce que ce sont des mauvais parents, mais simplement parce c'est ce qu'ils ont eu l'habitude de faire chez eux ...une maman qui met 1 chandail et un pull à un enfant de 5 ans pour sortir et venir me voir au bureau à -35oC.''

Voyez-vous... Je vois qu'avec ce livret nous sommes en train d'offrir les outils nécessaires pour une meilleure intégration à la communauté québécoise et à notre culture un peu comme a adopté il y a bien longtemps l'industrie alimentaire et pharmaceutique pour doter la population de produits de qualité.

Et vous, qu'en pensez-vous? est-ce une bonne idée? Est-ce du déjà vu?

Laissez un commentaire

UN INTÉRÊT?

Nous aspirons, avec toute humilité, à être le bras droit d'un chef d'entreprise alimentaire. Que vous soyez en démarrage ou non, vous y trouverez votre compte: conseils, idées, astuces, tendances...etc. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre infolettre pour du contenu exclusif.