laqualiteconseil

Mon Compte

Déclaration d'impôts (TPS TVQ): 3 trucs à retenir par un entrepreneur d'une start-up

Déclaration d'impôts (TPS TVQ): 3 trucs à retenir par un entrepreneur d'une start-up

La comptabilité est certainement le plus grand casse-tête pour un entrepreneur. Pour la majorité des start-up, le temps des fêtes est synonyme aussi de fin d'année financière. Et quel vrai Nightmare!!! Comment faire pour bien le vivre, sans anxiété, ni préoccupation, mais zé-ni-tude!

Pour ce faire, quelques principes de bases s'imposent. Si vous êtes à votre première année, à votre lancement, ceci est encore plus d'intérêt pour vous. Alors, vu que je suis tout aussi le type d'entrepreneure qui, parmi tous les chapeaux que l’on peut avoir, celui de comptable de sa propre start-up est Ze chapeau le moins attirant, j'ai demandé conseil à ma charmante et magnifique Najat Benlemoudden CPA auditrice, CA du NB Cabinet comptable, CPA, la question suivante : ‘’Quels sont les 3 choses importantes à retenir une fois que l'on décide de se lancer en affaires?’’

1- Déterminez judicieusement sa fin d'année

Bon….pour ma part, je croyais avant de me lancer (à tort), que le meilleur moment d'une fin d'année financière est la fin décembre. Mais, c'est une fausse croyance. Voici la clarification de Najat: ''Lors de votre incorporation, vous allez avoir à choisir votre fin d'année et votre choix doit prendre en considération votre industrie. Par exemple, vous pouvez choisir une fin d’exercice de votre société dans une période de l’année moins achalandée afin de pouvoir prévoir du temps pour la gestion et l’administration que nécessite la préparation des données financières appropriés dans les délais appropriés. Une fois la date choisie, vous devez la maintenir pour les années subséquentes. Pour la première année financière, vous pouvez avoir un maximum de 371 jours.'' 

En d'autres mots, si la saison haute de votre compagnie est en décembre, comme pour la plupart des compagnies alimentaires, alors ce n'est vraiment pas le meilleure moment pour une fin d'année financière.

Certes, vous n'avez pas testé le marché pour le savoir, mais vous avez au moins prévu votre année, à l'aide de votre plan d'affaires. Grâce à ces prévisions, vous allez pouvoir déterminer judicieusement votre fin d'année financière en toute confiance! 

2- Évitez de dépasser les délais de déclaration

On est toujours à la bourre pour produire nos déclarations, même si l'on a choisi la date de fin d'année financière durant la période la moins achalandée. Ainsi, le fait que vous soyez au courant des délais et des pénalités qui peuvent découler est très important, et peut vous faire éviter de perde beaucoup de sous.

Un truc que Najat nous partage est de ''gardez en tête que vous avez 2 mois suivant l'exercice financier pour effectuer les impôts, cela vous évitera plusieurs casse-têtes au cas où votre année a été bien fructueuse et qu'il va vous falloir payer des intérêts de retard qui deviennent des montants salés assez rapidement.'' Donc, avec cette limite en tête, vous êtes safe pour vos déclarations avec pas de paiement d’intérêts.

Cela veut dire que si votre fin d'année est fin Décembre 2016 alors, nous devons effectuer le paiement des impôt sur bénéfices en fin Février 2017, même si l'on a jusqu'à fin Juin 2017 pour produire la déclaration d'impôt sur les bénéfices.

Il faut savoir que, comme le mentionne bien, le site de revenu Québec et revenu Canada, lorsque vous atteindrez des bénéfices imposables plus importants avec le temps, ceux-ci exigeront alors des acomptes provisionnels des impôts sur les bénéfices de façon périodique tout au long de votre exercice financier. Donc, changement de plan sur le répit de de paiements qu'une fois par année. Et à ce moment là, il faut éviter d'être ''rebel'' et conformez-vous. Votre poche vous en remerciera !!

Vu que je veux vraiment m'assurer que c'est énorme que vous dépassiez les délais, voici un aperçu des pénalités de retard (en général):

Revenu Québec 

 Délai de retard

La pénalité

Exemple simple (calcul sur montant dû de 1000$ )

retard n'excède pas 7 jours

7 % de la somme à payer ou à remettre

70$

retard excède 7 jours, mais n'excède pas 14 jours

11 % de la somme à payer ou à remettre

110$

retard excède 14 jours

15 % de la somme à payer ou à remettre

150$

 

J'espère que vous seriez d'avis avec moi qu'il faut vraiment être à jour dans vos dossiers et faire les déclarations à temps! Ceci n’est que la portion des pénalités s’ajoute à cela les intérêts.


Au fédéral

Au fédéral les pénalités sont plus raisonnables. Le calcul des pénalités pour retard représente 1% des montants impayés plus 25% de ce 1% pour chaque mois de retard jusqu’à concurrence de 12 mois.

''Si vos liquidités sont limitées, il est recommandé de payer vos droits à Revenu Québec d’abord compte tenu des pénalités plus importantes''

 

3- Bien s'outiller et bien s'entourer

Pour vraiment avoir l'esprit tranquille, à un moment donné de l'année, on va vouloir céder ce chapeau à un comptable, ou du moins la déclaration de fin d'année. En fait, je l'ai vécu... Je me disais assez bonne pour le faire toute seule et assumer cet autre chapeau de plus comme plusieurs autres entrepreneurs. Mais, à ma surprise, ce n'est pas aussi évident (surtout lorsque c'est moins intéressant pour soi) et on ne veut surtout pas avoir des problèmes avec le gouvernement concernant nos déclarations. Pour cela, Najat m'a confié qu'il existe des outils pour nous aider tout au long de l'année, des logiciels de gestion de comptabilité. C'est un excellent début que de se le procurer ou sinon, un fichier excel fera aussi l'affaire. Il faut juste savoir quelques principe de base que votre comptable pourra voir avec vous.

Ensuite, en ce qui concerne la déclaration en tant que telle, il est certain que le recours à un comptable est très important. Bien sûr, les agences gouvernementales sont aussi de bonnes ressources en cas de questionnement. Cela dit, Najat (et même bien d'autres gens d'affaires) mentionne qu'il faut s'assurer que le comptable soit un CPA (Comptable Professionnel Agréé). Vous pouvez le vérifier aussi sur le site web des CPA.

Pourquoi un CPA et non un comptable ordinaire? Tout simplement parce qu’un comptable membre d’un ordre professionnel se doit de se conformer à des règles strictes. L’ordre des CPA a comme principal objectif la protection du public. Ainsi, si vous éprouvez des difficultés importantes avec votre comptable, vous pouvez faire appel à l’ordre des CPA qui pourra intervenir dans les cas de plaintes contre un de ses membres. Dans le cas d’un comptable sans titre vous n’aurez aucun recours!!!!

En conclusion, avec ces 3 trucs en tête, j'ai plutôt bien vécu mon premier douze mois financier..mais je n'ai pas réglé mon problème de délai pour mes mises à jour de mes dossiers.

 

Et vous, quelle est votre expérience? quel est votre défi concernant votre chapeau comptable?

1 commentaire

Sep 05, 2017 • Posté par CharlesCland

More info>>>

Laissez un commentaire

UN INTÉRÊT?

Nous aspirons, avec toute humilité, à être le bras droit d'un chef d'entreprise alimentaire. Que vous soyez en démarrage ou non, vous y trouverez votre compte: conseils, idées, astuces, tendances...etc. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à notre infolettre pour du contenu exclusif.